Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Baudouin, Pierre Martin

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 23 octobre 1748

à Montaigu (Vendée, France)

Filiations
  • Jean, degré : Père, profession : Métier des services ou domesticité

    Exerce le métier de : jardinier

  • Blanchard, Marie, degré : Mère

Décès

le 04 septembre 1796

à Tolède (Espagne)

Inhumé à : Eglise San Cipriano

Une plaque commémorative a été apposée à San Cipriano en 2000 lors du chapitre général des ursulines de Jésus à Avila

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Autres Illustrations

Eglise_San_Cipriano.png

Eglise_San_Cipriano.png

Plaque-Baudouin.jpg

Plaque-Baudouin.jpg


Eglise San Cipriano de Tolède - Plaque à la mémoire de l'abbé Baudoin

Notice biographique

Notice biographique

Pierre Martin Baudouin (° *Montaigu [paroisse Saint-Jean], 24-10-1748 - + *Tolède (Espagne), 04-09-1796).

Fils de Jean Baudouin, jardinier, et de Marie Blanchard, mariés à Saint-Fulgent, 3 août 1744. Un frère prêtre (vicaire à Luçon).

Bachelier en droit canon et civil. Vicaire de Saint-Hilaire-de-Talmont, en août 1774. Vicaire de Chantonnay à partir de mai 1778. Curé d’Angles d’avril 1782 jusqu’en juin 1783. Prend possession de la cure de Luçon le 23 décembre 1783 (Saint-Mathurin de Luçon) [1]. Chanoine honoraire de Luçon. Signe avec l’évêque, le 31 mars 1788, à Luçon, au mariage Surimeau-Bodin.

Représenté à Poitiers, en mars 1789, par F. Novicard, de Luçon. Élu membre de la municipalité de Luçon, le 04-02-1790. Proteste après le vote de l’Assemblée nationale du 13 avril 1790, refusant de reconnaître le catholicisme comme religion d’état. Marie son frère, Hilaire François Baudouin, voiturier, avec Marie Draud de la Caillère, à Chantonnay le 15-06-1790. Refus du serment. Dernier acte sur le registre de la paroisse le 09-06-1791 (le 13 : Rodrigue). Interné à Fontenay, après l'arrêté du 09-03-1792. Le 7 septembre 1792 vend son mobilier à sa soeur Marie Baudouin, à Luçon. Exil en Espagne. S’embarque aux Sables-d'Olonne le 09-09-1792, sur le Jean-François. Ses meubles sont vendus à Luçon, le 4 nivôse an III [2]. Mort en Espagne, enterré à Tolède dans l’église San Cipriano.

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Arch. dép. Vendée, Notaire Pilenière, Luçon, 3 E 49/99, vue 495/512  
[2]
Arch. dép. Vendée, notaire Charrier, an III, vues 7-11  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : août 1774

    Lieu : Saint-Hilaire-de-Talmont (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : mai 1778

    Lieu : Chantonnay (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 18 avril 1782

    Lieu : Angles (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 22 décembre 1783

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Chanoine honoraire

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire