Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Barbedette, Charles Vincent

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 25 septembre 1742

à Saint-Brice-de-Landelle (Manche, France)

Filiations
  • Vincent, degré : Père

  • Massé, Jeanne Madeleine, degré : Mère

Décès

le 30 septembre 1813

à Ernée (Mayenne, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Caractéristique sociale

Religion

  • Membre de la Petite Eglise

Circonstances historiques

Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté
  • Insurgé vendéen ou considéré comme tel

Notice biographique

Notice biographique

(° *Saint-Brice-de-Landelles (50), 25-09-1742 + *Ernée (53), 30-09-1813).

Fils de Vincent Barbedette et de Jeanne Madeleine Massé. Un frère prêtre [curé de Château-Fromage, assermenté].

Prêtre du diocèse d’Avranches, ordonné en 1767. Curé de Nieul-le-Dolent en 1780, puis du Grand-Luc en février 1787, succède à René Gabriel Jousbert, décédé le 13-12-1786. Représenté à Poitiers, en mars 1789, par un chanoine. Refus du serment. Dernier acte sur le registre de la paroisse le 12 août 1792. Déportation décrétée le 26-08-1792. Caché, prend part à l’insurrection. Dit le « curé grands bots ». Membre du comité royaliste de Palluau en 1793. Blessé à la Mothe-Achard le 29-03-1793. Tient le « martyrologe » de ses paroissiens assassinés en 1794. Présent au synode du Poiré le 4-08-1795 (n° 20 de la liste). Condamné à la déportation le 5-01-1798 : « Homme dangereux, le plus sanguinaire qui ait resté ». Aurait en 1799, voulu faire fusiller un homme dans chaque village pour forcer les autres à reprendre les armes. Anti-concordataire. Dans le Maine-et-Loire, arrêté en 1804. Mort chapelain de l’hospice d’Ernée, poste qu’il occupait depuis 1809. Est dit âgé de 72 ans dans l’acte. ; Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 19 septembre 1767

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : 1772

    Lieu : Saint-Jean-de-la-Haize (Manche, France)

  • Vicaire

    Date de début : 1776

    Lieu : Sartilly (Manche, France)

  • Fonction non précisée

    Date de début : 1780

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Prêtre au Diocèse de Luçon
  • Curé

    Date de début : septembre 1785

    Lieu : Nieul-le-Dolent (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 29 janvier 1787

    Lieu : Lucs-sur-Boulogne, Les (Vendée, France)

    Curé de Saint-Pierre-des-Lucs ; Petite Eglise
  • Vicaire

    Date de début : 04 mars 1803

    Lieu : Roussay (Maine-et-Loire, France)

  • Vicaire

    Date de début : 27 octobre 1804

    Lieu : Savennière (Maine-et-Loire, France)

  • Curé

    Date de début : 12 février 1809

    Lieu : La Possonnière (Maine-et-Loire, France)

  • Chapelain

    Date de début : 17 juin 1809

    Lieu : Ernée (Mayenne, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire