Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Babault de Chaumont, Jean-Pierre

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 24 juillet 1746

à Poitiers (Saint-Hilaire-le-Grand) (Vienne, France)

Filiations
  • Babault de Chaumont, Jean, degré : Père, profession : Métier de l'enseignement et de la recherche

    Exerce le métier de : secrétaire général de l'Université de Poitiers ; Porte le titre : Bourgeois

  • Grassineau, Anne, degré : Mère

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Déporté (1792)

Notice biographique

Notice biographique

(° *Poitiers [Saint-Hilaire-le-Grand], 24 juillet 1746 - + ?)

 

Fils de Jean Babault de Chaumont (mort en 1775), bourgeois de la maison commune, secrétaire général de l’Université, et d’Anne Grassineau, mariés à Poitiers, paroisse Saint-Porchaire, le 29 août 1741 : « Maître Jean Babault sieur de Chaumont, bourgeois de la maison commune (fils d’un conseiller du roi) et de Marianne Grassineau (fille d’un avocat) ».

Diacre de Poitiers, maître ès arts, gradué, nommé sur l’évêché de Luçon en avril 1770 (minutes Rouzeau).

Célèbre à Poitiers, Saint-Hilaire de la Celle, le 13 novembre 1781, le mariage de son frère, Jean Babault de Chaumont, licencié ès lois de Poitiers, avec Marguerite Marie Marchand, veuve. Est dit : « prêtre de ce diocèse, chapelain de Saint-Hilaire-le-Grand ».

Chanoine de Luçon.

Réquisition d’un canonicat en sa faveur (prêtre du diocèse de Potiers, gradué de cette université, licencié en droit civil et canon), le 8 janvier 1785, chez le notaire Pillenière, à Luçon.

Proteste, en décembre 1790, contre le vote du 13 avril 1790 refusant de considérer la religion catholique comme religion d’état (refuse aux protestants le droit d’exercer leur culte publiquement - Voir Jean Jaurès, Histoire socialiste de la Révolution, T I, p. 631 et s.) et proteste également contre la suppression des chapitres.

Signe la procuration du 30 octobre 1790, chez le notaire de Luçon, Jouanneau, 3 E 49/57 - 2, vues 240-241/ 417 : « Babault de Chaumont, chanoine ».

Refuse le serment. Certificat de résidence de la municipalité de Luçon, le 30 mars 1792. Toujours à Luçon, sommé de se rendre au chef-lieu (Fontenay) le 25 mai 1792.

Exil ? Vente de ses meubles à Luçon, le 4 nivôse an III (24 décembre 1794) : 889 livres, est dit « déporté » - minutes Pillenière.

Sur la liste des émigrés. A Poitiers ?

Habite la maison dite Pain des messes qui est vendue comme bien national en septembre 1796 à Paul Marie Bouquet (voir ce nom dans le Dictionnaire des Vendéens).

Sources :

AD Vendée : 1 Q 683, 1111.

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Chanoine

    Date de début : 1783

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    début avant 1783

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire