Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Arnauldet, Paul Louis

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Gaufreton

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 30 juin 1833

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Deladouespe, Célie, Louise, Esther, degré : Mère

  • Arnauldet, Théodore, degré : Père, profession : Métier de la justice et de la police

    Magistrat

Décès

le 19 avril 1878

à Sainte-Cécile (Vendée, France)

Inhumé à : La Bourdevaire [1]

Adresses

  • 38, rue Rochechouart - IXème arrondissement de Paris

    Année à laquelle la résidence est attestée : 01 janvier 1878

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Homme ou femme de lettres, journaliste, érudit, collectionneur

Caractéristique sociale

Religion

  • Protestant

Autres Illustrations

arnauldet.jpg

arnauldet.jpg


En-tête de papier à lettre gravé à l'eau-forte par Henri Guérard pour Paul-Louis ARNAULDET, bibliophile, né en 1833, mort en 1878. Fils de Théodore Arnauldet, de Niort, et de Célie-Louise-Esther Deladouespe, de Mouchamps (Bibliothèque de la Société d'histoire du protestantisme français, Ms. 1737/1/9)

[1]
Bibliothèque de la Société d'histoire du protestantisme français, Ms. 1737/1/9  

Notice biographique

Notice biographique

Paul Arnauldet, licence en droit[1], attaché au cabinet du préfet de la Seine Haussmann[2], qu'il délaissa pour assouvir avec passion et insouciance sa bibliomanie.

F. Bracquemond composa de ses initiales, accompagné de sa devise latine Nunquam amicorum l'ex-libris du distingué bibliophile, et H. Guérard créa l'en-tête de son papier à correspondance [3].

Le libraire A. Voisin, expert désigné à la prisée lors de son inventaire après décès[4], avec son testament rédigé en août 1877 à Sainte-Florence, dans sa propriété du Fossé Rouge, est l'auteur du catalogue de la vente[5] de la bibliothèque d'Arnauldet, qui en 176 pages décrit outre les 75 d'estampes et dessins, 1127 lots de livres, dont de J. Peletier le Dialogue de l'ortografe dans l'édition de Poitiers de 1550 ; ou de son compatriote, le fontenaisien Du Pin Pager, les Œuvres poétiques[6].La dispersion de l'ensemble se fît en cinq vacations du 3 au 7 décembre 1878 à Paris.

[1]
P.-L. Arnauldet, De la vente, Paris, 1858, in-8, 48 p.  
[2]
P. Juhel, Les ventes publiques d'estampes à Paris sous la IIIème république, Paris,2016, p. 94  
[3]
Bibliothèque de la Société d'histoire du protestantisme français, Ms. 1737/1/9  
[4]
A.N. MC. Et. XLVI/1203, 10 mai 1878  
[5]
Archives de Paris, D5E3/30  
[6]
Catalogue de la bibliothèque des estampes et dessins de feu M. Paul Arnauldet, Paris, 1878, n° 282  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire